Actualité

« Associer Lean & Intelligence Collective pour le bien-être de nos salariés »

« Ce qu’on aime chez Sens&co, c’est qu’ils ne viennent pas avec leurs idées toutes faites (…). Ils sont au contraire très à l’écoute et très humbles (…) » 

Jérôme RIPOTEAU, Groupe SERAP, chef de projet industriel & Animateur de la démarche Lean.

SERAP, en quelques mots c’est quoi ? 

Implanté depuis 60 ans en Mayenne qui est la première région européenne de production laitière en Europe, SERAP conçoit, fabrique et commercialise des  tanks à lait* (1er constructeur européen), des équipements de vinification mais aussi des équipements de process et de surgélation cryogénique pour les industries agroalimentaires, pharma-ceutiques et cosmétiques.

(*Dans le domaine de l’élevage laitier, un tank à lait est une cuve permettant de refroidir et stocker du lait cru issu de la traite des animaux avant sa transformation.)

Si tu avais à expliquer ton travail à un enfant de 5 ans et en faire comprendre l’enjeu ?

Mon travail c’est d’aider les gens à travailler mieux, en se fatiguant moins. Ça passe par les aider à améliorer tant leur environnement personnel que l’environnement global de l’entreprise, en faisant comprendre que le « personnel » doit être au service du « global ».

 

Pourquoi avoir fait appel à Sens&co ?

En 2016, SERAP a recruté un responsable d’atelier qui avait déjà travaillé avec Sens&co et connaissait déjà leur approche et leurs méthodes. Ce responsable a pris en charge un atelier avec des dysfonctionnements managériaux et une ambiance délétère. Ce contexte va donner une légitimité pour faire de cet atelier une zone pilote avec un accompagnement couplé à des formations Lean.

Au même moment, j’ai eu besoin de suivre une formation certifiante pour prendre un nouveau poste dans la structure en lien avec le déploiement du Lean à la SERAP.

SERAP a alors lancé une consultation auprès de plusieurs prestataires et c’est Sens&co qui a été retenu.

Comment s’est déroulé l’accompagnement de Sens&co ?

Il a commencé par de la formation :

  • J’ai d’abord suivi le parcours Lean&co pour pouvoir exercer ma fonction de Lean Manager. A l’issue, je souhaitais continuer à progresser dans la pratique de l’amélioration continue. J’ai donc adhéré à la communauté des Lean Manager de Sens&co pour participer aux « Gemb’actions » :  journées « d’entrainement » à la pratique de résolution de problèmes entre pairs sur des cas réels, dans les entreprises.
  • Parallèlement, 3 membres de la direction ont suivi le parcours Lean Dirigeant pour qu’on puisse parler le même langage.
  • Il y a eu également de la formation sur des profil d’opérateurs ++ (formation A2P) et de managers opérationnels (formation M3P).

En 2019, nous avons de nouveau fait appel à Sens&co pour concevoir et animer un atelier d’intelligence collective. J’ai ensuite suivi une formation à l’Intelligence Collective et je suis actuellement supervisé par l’équipe Sens&co pour être à terme en capacité de cadrer et animer ce type d’atelier d’intelligence collective en autonomie au sein de SERAP.

Enfin, nous avons 2 managers qui suivent actuellement le parcours Manager&co pour avoir les clefs d’un management davantage participatif.

Quels ont été les impacts ? pour les équipes ? pour toi ?

Tout d’abord, pour notre responsable et pour moi, l’intervention de Sens&co a eu un impact sur notre perception du Lean Management que nous percevions d’abord et avant tout comme une approche par l’outils. Or, très vite, grâce à Sens&co, on a pu comprendre que c’était une approche beaucoup plus globale qui met en lumière l’enjeu de liant et de cohérence entre les outils au service de la performance globale de l’entreprise et du bien-être des salariés.

Par ailleurs, de manière concrète, on a mis en place plusieurs chantiers (5S, Management visuel, Cartographie des fluxs, etc.) pour améliorer nos process, gérer la charge dans un service, prioriser les actions.

Mises bout à bout, toutes ces formations et actions réalisées avec Sens&co ont eu un impact certain sur l’état d’esprit des collaborateurs, qui se mettent pour plusieurs d’entre eux à animer ou deviennent pro-actifs pour améliorer leurs postes. Pour beaucoup, il y a eu aussi un impact sur la motivation et la prise de conscience qu’ils peuvent être force de proposition et accéder à une certaine autonomie si c’est au service de la performance.

Mise en place chez Serap d'un chantier 5S et d'une cartographie des flux.

Qu’est-ce que tu retiens particulièrement ? Qu’est-ce qui t’a marqué ?

Ce qui m’a marqué c’est d’abord le tryptique Outils/Hommes/Système de management. Plus on croise les outils, plus le système se tient. 

Si on lance un 5S tout seul, ça se noie, ça s’oublie. Si on ajoute une dose de rituel, de suivi des managers, d’infos pour rendre actifs les collaborateurs, si on multiplie les couches, on croise les fils, on obtient un tissu qui se tient par lui-même. C’est la vision que j’en ai. 

Est-ce que tu recommanderais l’approche Sens&co ? Pourquoi ?

Oui ! Ce qu’on aime chez Sens&co, c’est qu’ils ne viennent pas avec leurs idées toutes faites sur le Lean ou sur ce qu’il faut mettre en place à la Serap. Ils sont au contraire très à l’écoute et très humbles en disant que le Lean se déploie sous différentes méthodes et selon la culture et les spécificités de l’entreprise. Et ça correspond bien à SERAP qui a une culture familiale et n’avait pas envie d’avoir un consultant qui nous prenne pour une tirelire !

Où est-on chez SERAP en matière de déploiement de l’Amélioration Continue ?

Aujourd’hui, nous sommes à l’étape « preuve par l’exemple » afin de susciter l’engagement de tous, de la direction aux opérateurs. Mais c’est un processus lent, il faut s’armer de patience, ce que je fais en continuant de m’appuyer sur Sens&co.

Prochainement, j’aimerais beaucoup organiser pour notre PDG une journée d’immersion dans une structure où l’amélioration continue fonctionne et a été déployée à grande échelle. Mais il faut que ce soit le bon moment, donc pas de précipitation.

Pour l’heure, j’ai quelques chantiers Lean qui permettent d’impliquer d’autres services en dehors de la direction industrielle. Avec le Directeur R&D je travaille sur une cartographie des flux documentaires dans le but de livrer les bonnes données aux équipes de la Production afin d’optimiser in fine leur travail. C’est aussi l’occasion de déployer des outils d’intelligence collective entre plusieurs services et de casser le travail en silo.

 

Que faut-il faire selon toi pour maintenir cette dynamique d’amélioration continue chez SERAP ?

Continuer de faire de la formation et de la sensibilisation des équipes, que ce soit la Direction, les chefs d’équipes, les opérateurs ou les managers. Il faut de la formation.

Selon toi, quelle est la Spécificité de Sens&co ?

C’est d’abord la capacité à se remettre en question en permanence pour s’adapter. Là, en période de COVID, c’est particulièrement le cas et c’est selon moi un gros atout pour pouvoir proposer de nouvelles approches adaptées au contexte changeant.

Ensuite, c’est la diversité et la complémentarité des profils des collaborateurs Sens&co grâce à quoi vous arrivez toujours à sortir du chapeau des solutions qui correspondent aux problématiques quelle que soit la période. Pendant le Confinement, j’ai par exemple découvert la méthodogie du Flash Co-développement en ligne que vous avez proposé rapidement afin de permettre d’animer efficacement les temps à distance.

 

1 mot pour définir ton expérience avec Sens&co ?

Prise de conscience / Compréhension.

J’ai pris conscience de certaines choses que je ne percevais pas avant.